Le blog

Vendre vite son immobilier : la recette.

Le 14 juillet 2015

Cet article a pour objectif d’éclairer les fondamentaux pour accélérer votre vente.

  • Des conditions de forme, tout d’abord

Pour vendre rapidement votre bien immobilier, il est impératif d’en faire la publicité. Sans cela, personne ne sera informé de votre vente et, par conséquent, personne n’achètera votre bien. Voici les règles d’une publicité efficace et réussie :

– Une annonce explicite et transparente. Plus l’annonce sera claire, concise et sans ambiguité, plus elle permettra d’attirer un acquéreur potentiel de qualité. Pour cela, votre annonce doit être honnête et transparente : indiquez par exemple la situation au 6ème étage sans ascenseur de votre appartement, sa proximité d’une voie d’autoroute ou encore des travaux à réaliser. Ceci permettra de qualifier, dès le départ, les acquéreurs qui pourront accepter la contrainte. Il est, en effet, inutile de multiplier des visites improductives.

– Une annonce factuelle, sans subjectivité. Plus l’annonce est factuelle, c’est à dire descriptive de la réalité de votre bien, plus elle suscite la curiosité de l’acquéreur, qui aura toute la possibilité de s’en faire un avis personnel lors de la visite. Inutile d’insister sur la « beauté », le « charme » ou la « rénovation avec goût » de votre appartement, misez plutôt sur sa luminosité, son calme, ses volumes importants ou son état de réhabilitation à neuf. Des faits, rien que des faits.

– Des photos valorisantes, et des espaces rangés. La plus grande difficulté réside dans la capacité des visiteurs à se projeter dans un bien, à votre image et votre goût. Pour leur faciliter la tâche, veillez à faire des photos bien cadrées, lumineuses, affichant des pièces propres et parfaitement rangées. Ce sera également le cas lors de la visite : plus le bien sera impersonnel, propre et rangé, plus l’acheteur pourra s’y projeter.

– Des dossiers bien établis. Préparez à l’avance une fiche résumée de votre appartement, indiquant toutes les données nécessaires à la connaissance de l’acheteur. Il peut s’agir du prix, des charges, du montant de la taxe foncière, des travaux votés, des travaux à prévoir, etc. Donnez un maximum d’informations à l’acquéreur, pour lui permettre de prendre une décision rapide et éclairée.

– En terme de communication, préférez la qualité à la quantité. Sélectionnez une à deux agences immobilières, qui se chargeront de publier votre vente sur des sites de grande qualité réservés aux professionnels (seloger.com ou encore logic-immo.com), et évitez d’afficher votre vente partout et n’importe comment. Une annonce sans faute, bien détaillée mais concise, avec des photos de qualité, permettra de déclencher des visites qualifiées.

Mais au-delà de toute la communication possible et imaginable, subsiste un élément FONDAMENTAL, qui va, en réalité, déterminer la rapidité de la vente.

  • Une condition de fond, avant tout

En réalité, pour vendre rapidement un bien immobilier, un seul paramètre est incontournable : le prix. Ce dernier correspond à un marché, qui fluctue en fonction de l’offre, de la demande, mais également des aléas économiques et sociaux.

Fixer un prix cohérent est donc un enjeu de taille, que vous devez soigner avec la plus grande considération. Car la valeur de votre bien immobilier ne dépend en rien de votre volonté, encore moins d’une valeur espérée pour financer un autre projet.

Voici donc les règles pour évaluer correctement votre prix:

– Faites appel à 2 voire 3 professionnels. Ces derniers vous indiqueront, avec le recul et la connaissance qu’ils ont du marché, la valeur réelle de votre appartement, sans la subjectivité et l’attachement que vous pouvez lui porter.

– Comparer votre prix avec les autres annonces. C’est un indicateur, mais pas une science : en effet, souvent, les prix de mis en vente sont supérieurs aux prix finaux effectivement négociés.

– Faire appel à un calculateur internet. C’est une bonne idée, mais qui ne donne qu’une indication approximative de la valeur de votre bien. Elle doit être nécessairement complétée par une estimation professionnelle, garante de la réalité de l’avis de valeur avec les caractéristiques intrinsèques de votre bien.

– Cessez de croire le mythe selon lequel l’agent immobilier cherche à faire baisser votre prix pour favoriser sa commission. Souvent, le montant de la commission de l’agent immobilier dépend du montant de la vente elle-même : plus votre prix de vente est élevé, plus sa commission le sera. Ainsi, il aurait tout intérêt à vendre votre bien le plus cher possible. Cette situation n’est évidemment pas le cas. L’agent immobilier cherchera avant tout à vendre votre bien. Non seulement parce que sa rémunération en dépend, mais également parce que votre satisfaction en dépend également. Bien souvent, les professionnels négocient leurs honoraires pour permettre à une vente d’aboutir : la concession et le compromis font également partie de la vente.

– N’espérez pas engendrer des plus-values mirobolantes. Non, vous ne vendrez pas votre bien aujourd’hui deux fois plus cher que vous l’avez acheté hier. Comme dans tout marché, la spéculation est possible, mais elle est non seulement rare et en plus extrêmement nocive. Soyez raisonnable, et posez-vous toujours, et avec honnêteté, cette seule et unique question : achèteriez-vous vous même, aujourd’hui, votre appartement, au prix que vous en demandez en tant que vendeur ?

Tous les biens, quels qu’ils soient, ont un prix. L’immobilier n’échappe pas à cette règle fondamentale ! Bien au contraire, il est probablement l’un des domaines les plus sensibles au respect du marché. Ainsi, si vous espérez vendre un bien au-dessus de ce marché, vous n’y parviendrez pas. Et peu importe le temps que vous aurez devant vous… le marché aura toujours le dernier mot !

André PIROVendre vite son immobilier : la recette.